Le rôle de l’ostéopathie en cas de reflux gastro-œsophagien

Le reflux gastro-œsophagien ou RGO est fréquent, entre 10% et 20% des Occidentaux s’en plaignent.

Résultat de recherche d'images pour "reflux gastro oesophagien"

Il correspond à du contenu gastrique entrant en contact avec l’œsophage.

Le signe typique est le pyrosis : brûlure retro-sternale ascendante et régurgitations acides sans effort de vomissement.

Il est important de consulter un médecin si le RGO est présent depuis un certain temps mais qu’il s’accompagne d’une dysphagie (difficulté à déglutir), un amaigrissement ou encore une anémie.

A noter que le RGO survient fréquemment en raison d’une ouverture ou relaxation inappropriée du sphincter inférieur de l’œsophage. Il peut être également dû à du stress, une pression abdominale trop importante, un mauvais positionnement de l’estomac comme dans la hernie hiatale.

Place de l’ostéopathe ?

L’ostéopathe va dans un premier s’assurer que la nature du trouble relève bien de son champ de compétences. En présence de tous symptômes anormaux et témoignant d’une possible complication, l’ostéopathe sera amené à vous réorienter chez le médecin traitant

L’ostéopathie aura pour but de favoriser la mobilité des différentes structures autour de l’estomac et de l’œsophage, notamment du diaphragme. Pour cela l’ostéopathe travaillera sur les zones d’insertion de ce puissant muscle : la colonne vertébrale, le sternum, les côtes.

Il travaillera également sur l’estomac et ses rapports viscéraux (adhérences, perte de mobilité, etc.) afin qu’il retrouve une mobilité correcte.

L’ostéopathe peut également procéder à une rééquilibration du système neurovégétatif. En effet, celui-ci contrôle les sécrétions gastriques entre autre. Pour cela il travaillera notamment sur la libération des nerfs vagues en investiguant les structures présentes sur leur trajet (crâne, clavicule, thorax, diaphragme, abdomen).

En général, une à 3 séances sont nécessaires afin de diminuer voire stopper ce phénomène de RGO.

Conseils de l’ostéopathe

Dans un premier temps, il convient de ne pas se coucher tout de suite après un repas mais attendre 2 ou 3 heures. Ensuite, nous pouvons lister les conseils pratiques suivants : surélever la tête de lit, éviter les vêtements trop serrés, manger lentement, arrêter les boissons gazeuses, alcool, tabac, chocolat, café. De même, éviter les repas trop liquides ou trop abondants, et perdre du poids si nécessaire

Étiquettes:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *